SEPECAT Jaguar

Il y a quelques années, j’ai réalisé une petite série de dessins du Jaguar (cf. plus bas). Ceux-ci étaient mal proportionnés, sans parler du fait que j’ai bien amélioré ma technique depuis. C’est pourquoi j’ai redessiné récemment cet appareil qui, j’espère, vous plaira plus. (6 novembre 2009).

Issu d’un programme commun franco-britannique pour un avion d’entrainement et d’attaque léger, le Jaguar devint un avion d’assaut à part entière et fut utilisé avec succès par la France, la Grande-Bretagne, et d’autres pays dont l’Inde.


France, Jaguar A 74, 11-YJ, EC 4~11 Jura

1. Une fois n’est pas coutume, ce Jaguar A est particulièrement propre: pas de points d’attaches sous les ailes ou le fuselage et une livrée “européenne” propre et bien entretenue mettent en avant les lignes sobres de l’appareil. Il appartient à l’EC 4/11 “Jura” et porte sur le coté gauche de la dérive le Serpentaire, insigne de l’escadrille SPA 158.


France, Jaguar A 104, 11-MO, EC 2~11 Vosges

2. Ce Jaguar fut envoyé au Tchad en décembre 1986, dans le cadre de l’Opération Epervier, afin de contrer la menace libyenne.


France, Jaguar M, prototype

3. Le cinquième prototype du Jaguar fut converti en Jaguar M (Marine), appareil destiné à remplacer l’Etendard au sein de la Marine Nationale. Le projet dut finalement abandonné en faveur du Super Etendard.


France,%20Jaguar%20A%20104,%2011-EK,%20EC%201%7E11%20Roussillon,%20Op%E9ration%20Daguet,%201991

4. Ce Jaguar prit part à la guerre du Golfe en 1991 et appartenait à l’EC 1/11 “Roussillon” avant d’être transféré au 2/11 en janvier 1991. Il porte une livrée désertique différente de celle utilisée précédemment. Des lance-leurres sont installés contre les flancs du fuselage, sous les ailes. En plus des bombes lisses ou des missiles, les Jaguar emportaient généralement au combat un brouilleur Barracuda sous l’aile gauche et un missile Magic d’autodéfense sous l’aile droite.


Older profiles

jag-001

1. Jaguar A (A98) de l’escadron 2/11 “Vosges” de l’AdlA. Cet appareil a reçu un camouflage spécial en vue de son déploiement à N’Djamena au Tchad en mai 1986. De là, des appareils français attaquèrent la base aérienne de Ouadi-Doum, récemment construit par la Libye.


jag-002

2. Jaguar A (n°100) de l’escadron 2/11 “Vosges” de l’AdlA sur la base aérienne d’Avord, en juin 1988. Cet appareil, piloté par le Cne Mahagne, porte les couleurs “de métropole”.


jag-003

3. En juin 1990, à l’occasion du 15e anniversaire du Jaguar au sein de la 11e escadre, deux appareils furent peints en dégradé de bleu clair à bleu très foncé sur la base de Toul-Rosières.

Leave a Reply