Dassault Mirage IV

Lorsque le général de Gaulle décida de doter la France de l’arme nucléaire à la fin des années 1950, il fallut dévelloper au plus vite un bombardier nucléaire stratégique. Le Mirage IV, une sorte de Mirage III agrandi, était une solution temporaire qui se transforma en solution définitive. Conçu pour pénétrer les défenses soviétiques à haute altitude et grande vitesse, il fallut l’adapter aux missions de pénétration à basse altitude lorsque les missiles sol-air firent leur apparition. Remplacé comme vecteur nucléaire par les Mirage 2000N depuis le milieu des années 1990, quelques appareils furent convertis en avions de reconnaissance à haute altitude avant d’être retirés du service en 2006.

NB: Vous trouverez sur cette page trois “générations” de profils de Mirage IV. Les premiers profils étaient assez basiques et la seconde génération n’était qu’une reprise et une amélioration de cette première série. La “troisième génération” est quant à elle entièrement nouvelle et de bien meilleure qualité. Comparez les trois versions du Mirage IV n°53 de l’opération Tarpan pour voir les différences.


m4-001

1. Mirage IVA d’une unité inconnue de l’Armée de l’Air, Mont-de-Marsan, juillet 1975. Cet appareil porte la livrée métallique typique des premiers Mirage IV.


m4-002

2.Le Mirage IV n°02 est le seul prototype ayant survécu aux essais et est maintenant exposé au MAE du Bourget. On peut voir la bombe AN-22 en position semi-encastrée sous le ventre de l’appareil.


m4-003

3.Ce Mirage IVP (n°23) fut l’un des appareils modifiés pour la reco au sein de l’ERS 1/91 “Gascogne”, Mont-de-Marsan, 1996. Le pod de reconnaissance CT-52 est visible à la place de la bombe.


m4-004

Mirage IVP n°53 of ERS 1/91 Gascogne received UN markings for recce flights over Irak during Operation TARPAN in 2003. It is carrying a Barax ECM pod on the outer wing pylon.

France,%20Mirage%20IVP%20n%B053,%20ERS%201-91,%20Op%E9ration%20Tarpan,%20Irak,%202003

4. Mirage IVP n°53 de l’ERS 1/91 “Gascogne” avec des marquages ONU pour des vols de reconnaissance au-dessus de l’Irak, opération TARPAN, en 2003. Il emporte un brouilleur Barax sous l’aile gauche.


m4-005

5. Mirage IVP n°26 de l’EB 2/91 “Bretagne” en juin 1996. L’escadron utilisa des Mirage IV dans le rôle de bombardier stratégique jusqu’en juillet 1996, date à laquelle l’unité fut dissoute et le Mirage IV retiré du service.


France,%20Mirage%20IVA%20n%B059,%20EB%203-91%20Beauvaisis,%20BA%20110%20Creil

6. Mirage IVA de l’EB 3/91 “Beauvaisis” à Creil.


France,%20Mirage%20IVP%20n%B011,%20EB%201-91%20Gascogne,%201988

7. Mirage IVP de l’EB 1/91 “Gascogne”, 1988.


France,%20Mirage%20IVP%20n%B025,%20EB%202-91%20Bretagne,%201996

8. Mirage IVP de l’EB 2/91 “Bretagne”, 1996.

Leave a Reply